Bien dans sa Tête, Bien dans son Poids !

À un moment de ma vie, j’ai eu une révélation. En 2 semaines j’ai perdu 5 kilos que je n’ai jamais repris. Je n’étais pas en surpoids, juste un peu serré dans mes vêtements et surtout dans la spirale de la prise de poids insidieuse au fil des années.

Ce qui a changé : mon état d’esprit. Car être bien sans sa tête est la clé pour être bien dans son poids.

 perte-poids

L’Homme est fait par nature pour être mince, c’est l’évolution de la société qui a rendu l’Homme plus gros et plus gras qu’il ne le doit.

Nourriture industrielle, abondance, addictions produites par le marketing, manque de temps, stress et névroses, ont engendré un rapport faussé avec l’alimentation. Aujourd’hui on ne mange plus pour alimenter notre corps afin de lui donner les nutriments et l’énergie dont il a besoin, on mange en fonction de notre état psychologique.

La nourriture est devenue un moyen de combler des manques, des frustrations ou d’apporter du plaisir dans une vie qui en est dépourvue.

 

Être bien dans sa tête, c’est retrouver un rapport normal donc sain avec la nourriture. La nature profonde de l’Homme est encrée en chacun de nous. Notre cerveau sait parfaitement comment se réguler. Il a une attirance primaire pour les aliments « vivants », c’est-à-dire les fruits, légumes, viandes… L’attraction que l’on peut ressentir envers les produits transformés nous a été sournoisement immiscée par la société de consommation. Être bien dans sa tête provoque un retour du cerveau à son fonctionnement naturel.

 

Aujourd’hui même si je suis bien dans ma tête, j’ai mi en place des points sur lesquels je reste vigilante, car je ne vis pas sur une ile déserte à cultiver mon jardin, je suis chaque jour en contact avec un environnement plutôt hostile en terme d’alimentation. Ce ne sont les préceptes d’un régime, juste une façon d’être en accord avec les réels besoins de mon corps.

 

  • Entretenir son état d'esprit

lifestyleIl y a des périodes dans la vie, des déclics, des remises en question.

Mettre la priorité sur son équilibre émotionnel à chaque moment de la vie est la base de tout. Avant même de penser à son alimentation, il est primordial de se pencher sur son bien-être.

L’entretenir est aussi important. Restez le capitaine de votre vie grâce à la relaxation et la bienveillance sur vous-même.

 

 

  • Surveiller les quantités

santéC’est une règle pratique, simple et très efficace.

Les portions que l’on mange dictées par la grande distribution, les industriels et dans les restaurants ne sont pas adaptées. On mange trop !

Manger lentement et s’écouter lorsque l’on a plus faim permet de réduire les quantités.

Partez toujours du principe que les assiettes sont trop grandes, donc ne les remplissez pas entièrement (ou rachetez des assiettes plus petites) et qu’au restaurant les portions sont trop importantes. Ne vous forcez jamais à finir votre assiette et ne vous resservez pas.

 

  • Ne consommer qu’un type de féculent

Man eating healthy breakfast --- Image by © Whisson/Jordan/CorbisDans notre pays, le pain fait partie intégrante d’un repas. On oublie parfois que c’est un féculent.

Il ne faut pas cumuler plusieurs types de féculents dans un même repas. Si vous mangez du pain, alors cela doit représenter votre seul apport en féculent.

Choisissez entre le pain, le riz, les pâtes, les pommes de terre et limitez leur quantité au profit d’aliments « vivants ». Les protéines représentent un meilleur apport nutritionnel et sont tout aussi rassasiantes que les féculents.

 

  • Évitez les produits transformés

aliments-transformésLes produits transformés sont source de mauvaise alimentation.

Ils sont nutritionnellement pauvres et, pire encore, ils nous apportent des substances néfastes pour l’organisme. Gras, sel, sucre et composants chimiques intoxiquent notre corps et nous rendent dépendants.

Il ne coûte pas plus cher de consommer des produits non transformés, c’est une idée reçue. Il s’agit uniquement de consacrer un peu plus de temps à la préparation des repas. C’est une question de santé, mais aussi de minceur.

 

  • Le Sport du quotidien

sportFaire du sport est un besoin physiologique du corps.

On en revient à la nature profonde de l’être humain : nous sommes faits pour bouger.

La sédentarité est l’ennemi du corps. Il faut repositionner le corps dans sa place d’outils pour se déplacer et réaliser des efforts.

Dans le quotidien, il est possible de mettre en action son corps. Marchez, montez les escaliers, ce n’est qu’une habitude à prendre et au final cela entretient le bien-être du corps comme de l’esprit.

 

  • Ne rien s’interdire

gateauRien n’est interdit ! Manger de temps en temps des produits transformés, se faire plaisir avec un dessert ou autre chose.

La meilleure façon de se frustrer et de déclencher des envies « psychologiques » irrationnelles, c’est de s’interdire des aliments.

L’Homme est ainsi fait, si vous vous dites que vous n’avez pas le droit au chocolat, vous n’aurez qu’une envie : manger du chocolat. Et à force de se priver, on finit par en manger de façon disproportionnée.

Laissez-vous la liberté de n’avoir rien d’interdit.

Écoutez votre corps, car lui-même fera les bons choix.

 

Rendez-vous sur le blog www.sobienetre.fr  pour être bien dans sa tête et dans son corps !